junon

(3) Juno ou (Junon) est l'un des principaux astéroïdes  de la ceinture principale, le deuxième plus massif de la classe spectrale S.

Lors de sa découverte il devint la troisième planète mineure connue après Cérès et Pallas.

Il tire son nom de Junon, la femme de Jupiter dans la mythologie romaine.

Junon est découvert par l' astronome allemand Karl Ludwig Harding le 1er septembre 1804.

L'astéroïde est d'abord considéré comme planète à l'instar de (1) Cérès et (2) Pallas et se voit assigner un symbole. Avant les années 1850, le diamètre de Junon est estimé à 234 km, un ordre de grandeur supérieur à la valeur actuellement acceptée. Après 1850, il est considéré comme « planète mineure » ou « astéroïde ». La première vingtaine d'astéroïdes découverts se sont vus attribuer un symbole afin de faciliter leur notation abrégée. 

Avec un diamètre moyen de 234 ± 11 km, Junon est du 8e au 19e plus gros astéroïde de la ceinture principale en raison de l'incertitude sur les tailles des petits corps du système solaire. Sa courbe de lumière permet de mesurer ses dimensions triaxiales de 290, 240 et 190 km. Sa masse a été estimée à (2,82 ± 0,12)×1019 Kg grâce à son influence sur l'orbite de Mars.

L'astéroïde effectue une rotation en 0,300 jours (7 h 12 min), le pôle nord pointant vers le point de la voute céleste de coordonées écliptiques  λ = 103 ± 10° (longitude) et β = +27 ± 10° (latitude), soit une ascension droite de 7h12m et une déclinaison de 50°. L'inclinaison de l'axe d'environ 50°.

Des observations spectroscopiques ont permis d'étudier la composition de la surface de Junon, il partage avec d'autres astéroides de classe spectrale S (notamment Hébé, Iris et Parthénope) la présence d'un mélange d'olivine et d'orthopyroxène pauvre en calcium (silicates ferreux) que l'on retrouve dans les météorites chondritiques.

Parmi les astéroïdes de classe S, il est le candidat plus probable pour être à l'origine des chondrites, par éjection lors d'impacts. La température maximale mesurée sur la surface exposée au soleil est de 293 °k (20 C), a son périhélie la température devrait donc atteindre 301 K (28°C).

Junon est le premier astéroïde pour lequel une occultation a été observée : celle de l'étoile SAO 112328 le 19 février 1958.

Plusieurs occultations ont ensuite été étudiées et ont permis de déterminer les dimensions de l'astéroïde.

James Hamilton rapporte une légère modification de l'orbite de Junon vers 1839, probablement due au passage à proximité d'un astéroïde non identifié. L'hypothèse d'un impact par un petit corps est peu probable.

Des images de Junon obtenues par le téléscope Hooker de l'observatoire du mont wilson, en optique adaptative, montrent une tache noire qui pourrait être un cratère d'impact récent ou une couche d'éjectas de 100 km de diamètre ou plus. Les courbes de lumière visible et infrarouge précédemment observées, principalement liées à la non-uniformité de l'albédo de la surface, sont compatibles avec ces observations.

Sa masse a été estimée à partir des perturbations qu'il exerce sur l'orbite de Mars en mesurant le signal radio des missions spatiales martiennes.

Junon orbite autour du Soleil en 4,36 années avec un demi-grand axe de 2,76 UA et une exentricité de 0,26. En raison de son excentricité élevée, supérieure à celle de Pluton , il s'approche davantage du Soleil que Vesta au périhélie et s'en éloigne plus que Cérès à l'aphélie. Il a fallut attendre 50 ans pour que l'on découvre un astéroïde d'excentricité supérieure (33) Polymnie.

L'inclinaison de Junon est de 12,9°, il peut donc se retrouver en dehors du Zodiaque.

V. Zappalà a émis l'hypothèse selon laquelle Junon est à l'origine d'une famille d'astéroïdes, par éjection de fragments lors d'impacts. La famille Junon (hypothétique), serait composée, outre Junon lui-même, d'astéroïdes de petite taille, le plus gros candidat, (32326) 2000 QO62, mesurant environ 6 km.